Elle débute dans les années 1890 à la Belle Epoque.

Après s’être appelée « Mato Kade » puis « ma Tokade » et « Villa Gabrielle» la propriété, est vendue en 1926 à Charles Alphand, Consul Général de France. Elle est alors baptisée « La Jeannière » du nom de son épouse Jeanne Margerin de Crémont.
C’est l’âge d’or de cette villa dédiée aux fêtes et aux réceptions de toutes sortes, où les amis des quatre enfants de la famille Alphand se réunissent pour danser et disputer des parties de tennis. En 1958 la propriété est vendue par les héritiers et devient un hôtel avant de redevenir dans les années 1970 une maison particulière. C’est à cette période d’exception, appelée si justement les Années Folles, que nous avons voulu rendre hommage. Redonner ses lettres de noblesse à cette villa raffinée qui a souvent porté des noms de femme…



Un nom s’est imposé à nous comme une évidence : « La Belle de Puys »
Omniprésent, le charme opère dès le grand hall d’entrée avec son carrelage Art Déco.
L’esprit « Maison de Famille » est amoureusement entretenu par des meubles, des tableaux et des objets anciens rassemblés depuis des générations par les parents de l’actuelle propriétaire, ou chinés chez les antiquaires.
Nous avons également souhaité rendre hommage à de grands écrivains qui ont séjourné à Puys en leur dédiant à chacun une de nos chambres : A George Sand la chambre Aurore, son véritable prénom ! A Alexandre Dumas la chambre Milady, du nom de l’héroïne des Trois Mousquetaires, A Marcel Proust la chambre Cattleya, petit clin d’œil littéraire à Un Amour de Swann.
Partager un lieu, sa mémoire et sa douceur de vivre, en faire une parenthèse suspendue dans le temps, telle est l’ambition de cette maison d’hôtes.
Vous y êtes les bienvenus.